Trencube sur BFMTV

Le 1er mai: une méthode originale pour compter les manifestants 121 Une start-up toulousaine, Trencube, a créé une méthode innovante: elle comptabilise le nombre de smartphones à partir des signaux wifi. Si le résultat manque de précision, il permet d’obtenir cependant un « minimum » garanti.

Des manifestants, Jeudi, dans les rues de Paris. Combien étaient-ils? (Thomas Samson -AFP)

Éternel sujet de discorde, le comptage des manifestants n’est jamais réalisé de la même manière selon que la police ou les organisateurs du défilé sont aux commandes. Mais jeudi, dans les cortèges du ter mai, une start-up toulousaine s’est livrée à une expérience originale: compter les manifestants…à partir des utilisateurs de smartphones.

« J’ai un capteur dans le sac à dos, qui détecte les manifestants qui ont un smartphone avec le wifi allumé, en ne les comptabilisant qu’une fois. On ne recueille aucune autre information, bien sûr. Grâce à cela, aujourd’hui, on est capables de détecter au minimum un manifestant sur trois », affirme Guillaume Denis, cofondateur de Trencube, alors qu’il progresse parmi la foule, capteur branché.

Défilés du 1er mal: une méthode originale pour compter les manifestants.

Des chiffres qui restent à affiner

A l’arrivée du cortège, les résultats tombent: 714 personnes détectées, contre 2.800 comptées par la police, et 6.500 par les organisateurs. C’est finalement quatre fois moins que les chiffres des forces de l’ordre, et neuf fois moins que ceux des syndicats, mais cela permet cependant d’obtenir un « chiffre plancher » garanti. Jeudi, il y avait au minimum 714 personnes.

« Je pense que cette différence est essentiellement ale au fait que c’est une population plus âgée et moins équipée. On ne peut pas sortir une loi mathématique de but en blanc, il nous faudra faire d’autres mesures effectivement pour affiner un peu plus nos prévisions statistiques », explique, après coup, Guillaume Denis. Les expérimentations devraient donc se poursuivre lors de prochains défilés. Guillaume et ses associés vont de nouveau battre le pavé le 15 mai prochain, à l’occasion de l’appel à manifester contre le gel du salaire des fonctionnaires.